5 jours sans régime pour stopper les kilos

Jour 1 : Les 5 freins qui vous empêchent de perdre du poids

Les 5 freins à la perte du poids

Votre personnalité parle de vos kilos !

Se reconnecter à soi pour perdre du poids

Redonnez de la légèreté à votre vie et votre corps

Adieu à votre balance, l’aventure commence !

Téléchargez ici votre cahier d’exercices

La perte de sens

Le manque de sens est sans conteste la première raison qui nous empêche de perdre du poids : nous avons appris qu’il fallait bien travailler à l’école pour trouver un bon travail, pour pouvoir payer ses factures et se mettre à l’abri. Nous avons appris à être raisonnables, à rentrer dans le moule, à ne pas faire de vague, mais nous n’avons jamais appris à chercher le sens de notre vie, notre moteur intérieur…
R

De quoi ai-je envie de remplir ma vie ?

R

Qu’est-ce qui me rend vraiment heureuse ?

R

Qu’y-a-t-il de meilleur en moi et que je pourrais partager avec les autres ?

R

Qu’est-ce qui me ressource ?

R

Comment évoluer, apprendre à me respecter tout en respectant les autres ?

R

Comment devenir plus calme, plus serein, plus authentique ?

R

Comment vivre à mon propre rythme ?

A la place de prendre un temps pour nous, nous courons dans tous les sens et mangeons (ou consommons, fumons, buvons, prenons des antidépresseurs,…) pour obtenir notre part de plaisir malgré tout.

Il est désormais temps de prendre ce temps d’introspection ! Celui-ci va vous permettre de construire une vie plus heureuse, plus harmonieuse, ce qui naturellement et sans même vous en rendre compte vous permettra de perdre du poids.

La pression

Au manque de sens, s’ajoute un autre frein à la perte de poids : la pression. Cette pression que nous nous mettons en permanence. Le culte de la performance, la peur de l’échec, du manque, la peur de ne pas être à la hauteur, de perdre son statut social, la peur d’être jugée, de ne plus être aimée, respectée, le besoin de reconnaissance… sont générateurs de stress.

Si, en temps normal, ce mécanisme nous a valu la survie de l’espèce humaine, le souci, aujourd’hui, c’est que le stress est souvent continu et chronique.

Pour faire face à ce stress devenu chronique, nous sommes nombreuses à nous jeter sur les biscuits, chocolats, chips, bonbons, gâteaux… Bref, à rechercher un peu de douceur dans ce monde de brutes, un peu de baume au coeur… Toute cette pression empêche notre cerveau de se poser, de réfléchir, de revenir au sens. Résultat, nous tombons dans un cercle vicieux : “je me sens mal donc je mange”. Il est temps d’en sortir !

La fatigue

Le manque de sens et la pression nous conduisent naturellement au troisième frein à la perte de poids : la fatigue.

Après des journées hyper chargées, des agendas remplis, des enfants à conduire au sport, au cours d’anglais, des mails à traiter, des réunions à suivre, des relations à gérer, nous terminons la journée vidées, épuisées… Pourtant, lorsque nous proposons aux gens de faire des micro-siestes, de prendre du temps pour eux, pour rêvasser, ne rien faire, ils poussent de grands cris, objectant : « Mais je n’ai pas le temps ! Vous pensez vraiment que je n’ai que ça à faire ? »

Et c’est là que revient la question du sens : dans quel but courons-nous comme ça ? Qu’avons-nous à prouver ? Et à qui ? Et surtout pourquoi ? Là encore, la fatigue nous fait manger. Et pour peu que nous soyons victimes de pression et des déséquilibres hormonaux qu’elle entraîne, nous aggravons notre état de fatigue qui incitera à manger pour se « rebooster ». Sans même nous en rendre compte, nous renforçons ainsi les blocages qui nous empêchent de maigrir. Et là, c’est la cata au niveau du poids !

La facilité

Le soir, après avoir marathonné sous pression toute la journée, quoi de plus normal que de choisir la facilité qui est le quatrième obstacle à la perte de poids.

La fatigue, le stress, le manque de sens, le stress expliquent notre manque d’entrain, d’énergie et de motivation pour nous concocter des petits plats dignes de ce nom. Il sera bien plus facile en effet de s’affaler dans le canapé avec un paquet de chips, un apéro, de manger devant la télé des plats préparés souvent composés de mauvaises graisses, de mauvais sucres et dépourvus de nutriments pour oublier, pour enfin lâcher prise. Ne plus réfléchir, ne plus courir, être pris en charge et regarder la vie des autres à la télévision. Au final, notre alimentation est dictée par notre manque d’énergie et de motivation, tout simplement parce qu’on est épuisée ! De la même manière, lorsqu’on est au régime et que qu’on se prive, on manque d’énergie. Pas étonnant dès lors que l’on craque !

La frustration

La fatigue, la pression, le manque d’énergie et de sens, la recherche de la facilité nous empêchent de prendre soin de notre vie intérieure, de nous même, des autres et de la vie tout court. Les jours deviennent une succession de dates sur un calendrier, avec des échéances : les factures, le week-end, les vacances… et tout cela conduit à la frustration : le monde est injuste, mon voisin est bruyant, mon mari (ou ma femme) n’est jamais disponible, mon boulot m’enquiquine, mes enfants m’énervent… quoi de plus simple alors pour anesthésier tout ça qu’un bon gros morceau de chocolat ou un bon biscuit bien sucré et réconfortant ?

Vous n’êtes pas seule.

La communauté Happy Inside est là pour vous !

Rejoignez vite notre groupe Facebook privé “5 jours sans régime pour stopper les kilos”. Vous pourrez y échanger avec les autres participantes de ce cours, nos coachs certifiées en Mincithérapie® et France Verheyden.

C’est tout notre mode de vie qui nous fait prendre du poids !

Après la lutte de la journée, vient la fuite de la soirée.
Fatigue, pression, facilité, frustration, manque de sens…on peut finalement les classer dans l’ordre que l’on veut, c’est toujours la même séquence qui revient. Nous tournons en boucle. Le plus dramatique, c’est que nous résistons de toutes nos forces pour ne pas sortir de ce schéma. C’est rassurant, ça permet de rester dans une toute relative « zone de confort ». Et puis la vie est déjà tellement compliquée qu’on ne va pas en rajouter une couche !
Et ainsi la vie passe, les kilos s’installent et rien ne change.

Heureusement, il existe des outils validés par la science pour sortir de cette spirale infernale, se reconnecter à son élan vital, devenir acteur et créateur de sa vie, et surtout ne plus subir son existence et ne plus compenser par la nourriture !

Demain, nous verrons ensemble ou vous en êtes personnellement dans cette spirale infernale au niveau de votre stress, de votre fatigue et de votre frustration.

A demain

Témoignage…

Je ai perdu 4 à 5 kg et je me suis réconciliée avec moi-même.

“Si je pense à celle que j’étais il y a un an, je peux dire avec plaisir que je ne suis plus la même. J’étais une boule d’inflammation à cause de problèmes de santé mais surtout à cause de ma colère qui venait de raisons diverses et variées.

Au début de mon parcours en Mincithérapie®, je me suis faite licencier et heureusement que c’est arrivé à ce moment-là car j’ai appris à surmonter mon stress et à apaiser ma colère et mes peurs autrement qu’en me consolant avec de la nourriture et à reprendre confiance en mes compétences.

Il y a quelques mois, j’ai eu un gros souci de santé que j’ai beaucoup mieux vécu que les problèmes que j’ai eus il y a quelques années. Je me souviens avoir utilisé des exercices de respiration et de méditation afin de ne pas paniquer lors des examens.

Lors de ces mois de Mincithérapie, j’ai renoué avec une partie de moi que j’avais enfouie bien profond. Pendant des années, à partir de mes études en psychologie, j’ai voulu rentrer dans un moule de “normalité”. Il y a un an ou deux, une phrase sur FB m’a touchée, “A force de vouloir rentrer dans le moule, on devient tarte.” En fait, j’ai commencé à grossir lors de mes études ; est-ce que mon corps voulait déborder du moule pour m’empêcher d’y entrer ou d’y rester ?

Je me suis souvent fait la réflexion au long de ces années, que j’avais peur de perdre du poids car j’avais peur de redevenir celle que j’étais quand j’étais mince. Mais je ne peux pas redevenir celle que j’étais car j’ai vécu et appris beaucoup de choses depuis. Et pourtant, j’avais besoin de me reconnecter à ces choses qui faisaient de moi qui je suis : la créativité, l’histoire, la nature, l’ésotérisme, la médecine traditionnelle chinoise… Mais je n’étais pas prête, pas prête à assumer mes différences.

Je ai perdu 4 à 5 kg et je me suis réconciliée avec moi-même. Je me suis libérée du poids familial, du poids social, du poids de la colère et celui de la culpabilité. Bref, je suis plus légère et je peux envisager l’avenir de manière plus sereine.”

Alice V. • Mons

Vous n’êtes pas seule.

La communauté Happy Inside est là pour vous !

Rejoignez vite notre groupe Facebook privé “5 jours sans régime pour stopper les kilos”. Vous pourrez y échanger avec les autres participantes de ce cours, nos coachs certifiées en Mincithérapie® et France Verheyden.